Anne Queffélec En concert à Lyon Le 18/05/2022 à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Cette grande Dame du piano a eu à cœur de privilégier la musicalité sur les effets de manche, apportant à ses compositeurs de prédilection (Mozart, Bach, Haendel, Scarlatti, Schubert, Satie, Ravel…) toute l’intelligence d’un esprit vif-argent et d'une grande noblesse de ton.

 

Bach

Suite Française No. 5 en sol majeur BWV 816

Scarlatti

Sonates K.27, 531 & 32

Haendel

Chaconne HWV 435 – 2ème Cahier

Schubert                      

Sonate en si bémol Majeur D. 960

Biographie - Anne Queffélec

Internationalement reconnue comme une des grandes personnalités du piano, Anne Queffélec jouit d’un rayonnement exceptionnel sur la vie musicale. Les plus importantes formations orchestrales l’invitent, tels le London Symphony, le BBC Philharmonic, le Sinfonia Varsovia, le NHK de Tokyo, la Kremerata Baltica, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et le National, etc., sous la direction de chefs prestigieux dont Boulez, Eschenbach, Jordan, Zinman, Gardiner, Foster. La pianiste est régulièrement à l’affiche des Proms de Londres, et, en France, de La Roque d’Anthéron, la Grange de Meslay, la Chaise-Dieu, des Folle Journée de Nantes ou du Festival du Périgord Noir. À la scène comme au disque, elle cultive un répertoire éclectique : elle enregistre plus d’une quarantaine d’enregistrements allant de Scarlatti à Dutilleux. En 2019 paraît chez Erato un coffret exceptionnel de 21 disques rassemblant ses enregistrements de 1970 à 1996. Sa dernière monographie de Sonates de Mozart, chez Mirare, est récompensée d’un FFFF de Télérama : « Quelle grâce, quelle délicatesse, quelle tendresse dans cet album […] De Mozart, qu’elle a beaucoup fréquenté au fil de sa carrière, la pianiste dit qu’elle est « l’homme de [s]a vie ». Elle dialogue avec lui en amie intime, attentive à ses désirs comme à ses contradictions. La précision de l’interprète n’empêchant pas la chaleur et l’humanité de déborder du clavier […] Anne Queffélec fournit un remède à toutes les mélancolies » (Sophie Bourdais – Télérama).