Khatia Buniatishvili En concert à Lyon Le 17/11/2021 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Billetterie momentanément indisponible.

Concert prioritairement réservé aux personnes bénéficiant d'un avoir pour les récitals des 2 & 3 juin (1ère et 2ème séries)

Places disponibles à la réservation en 3ème série uniquement.

Véritable diva qui déchaîne la passion par sa présence flamboyante et la générosité empathique avec laquelle elle aborde les partitions pianistiques les plus ardues, la virtuose apporte un supplément de sensualité et d’émotion à tout ce qu’elle approche sans jamais laisser indifférent.

Satie             

Gymnopédie n°1

Chopin             

Prélude n°4 op. 28

Ligeti             

Etude n°5 du Livre 1 « Arc en ciel »

Rachmaninov             

Vocalise n°14 op. 34 (transcription pour piano)

Préludes n°12 op. 32 & n°5 op. 23

Moment musical n°4 op. 16

Couperin             

Les barricades mystérieuses (extrait des Pièces de Clavecin)

Bach/Liszt             

Prélude et Fugue pour orgue BWV 543 (S. 462)

Liszt             

Consolation n°3

Rhapsodie Hongroise n°6voi

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Khatia Buniatishvili

Diplômée du Conservatoire de Tbilissi, Khatia Buniatishvili poursuit ses études à Vienne avec Oleg Maisenberg et participe au Concours Rubinstein de Tel Aviv où son talent hors du commun ne passe pas inaperçu ! Elle se produit régulièrement avec les violonistes Gidon Kremer, Renaud Capuçon et aux côtés de sa sœur aînée Gvantsa, avec qui elle découvre le piano dès son plus jeune âge. Sa virtuosité à couper le souffle, témoignant d’un élan vital irrépressible et d’un rapport totalement naturel avec l’instrument, lui vaut des débuts fulgurants avec orchestre. Son jeu chaleureux, parfois plaintif, rappelle sous certains aspects la musique traditionnelle géorgienne qui a influencé sa musicalité. Les critiques évoquent une aura d’élégante solitude, de mélancolie. Elle enregistre pour Sony deux premiers CD consacrés à Liszt et à Chopin. Après Motherland, un bouquet de pièces allant de Bach à Debussy en passant par Dvorak et Pärt, paraît l’album Kaléidoscope (les Tableaux de Moussorgski, la Valse de Ravel et Petrouchka de Stravinski), les Concertos 2 et 3 de Rachmaninov sous la direction de Paavo Järvi, un disque Schubert (Sonate D960 et Impromptus), et dernièrement, Labyrinth, qui réuni avec audace Ennio Morricone, Brahms ou encore Gainsbourg. En juin 2020, la virtuose devient ambassadrice pour le projet DEMOS, visant à démocratiser la culture auprès des enfants dans les zones rurales insuffisamment dotées d'institutions culturelles.