Nikolaï Luganski En concert à Lyon Le 26/03/2025 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Prince du clavier et pianiste majeur de notre temps, Luganski est doté d’une vaste culture, abordant toute la littérature pour son instrument avec le même bonheur. A côté d’œuvres de Mozart, Beethoven et Liszt, il magnifie ici des transcriptions de partitions de Wagner, l’un de ses compositeurs de chevet.

NB - Tarifs réduits: réductions accordées aux moins de 18 ans & aux étudiants de moins de 26 ans, places réservées; Billets à retirer le soir des concerts sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Mozart

Sonate n°15 K. 533/494

Beethoven

Sonate n°17 op. 31 n°2 « La Tempête »

Liszt

Légende n°2 « Saint-François de Paule marchant sur les flots »

Wagner, transcrit au piano

 « Magic Fire Music » (extrait de La Walkyrie)

« Transformation Music » & Final (extrait de Parsifal)

Wagner/Liszt

La Mort d’Isolde

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Nikolaï Lugansky

Né de parents scientifiques, Nikolaï Lugansky aurait pu s’orienter vers une carrière d’astronaute ou de joueur d’échecs, une discipline d’ailleurs dans laquelle il excelle. Ce passionné de littérature, francophile qui parle notre langue et savoure « A la recherche du temps perdu », a pourtant préféré s’adonner aux délices du piano abordé dès l’âge de cinq ans. Pour le jeune pianiste, la musique n’est pas qu’une pratique instrumentale, c’est également un plaisir de la lecture ! Tout petit, il se voit offrir par ses parents des partitions qu’il prend un malin plaisir à dévorer, comme des romans. Des sonates de Beethoven, il se souvient que « les lire était tout aussi incroyable qu’essayer de les jouer». Disciple à l’Ecole Centrale de Moscou de la grande Tatiana Nikolaeva dont il fut le dernier élève, ce prince du clavier est l’un des représentants les plus éminents de l’École russe. Serge Rachmaninov occupe sans exclusive une place privilégiée dans son panthéon. Il fait aussi son miel de la musique française qu’il défend avec constance au concert ou au disque (pour le label Harmonia Mundi). Pianiste d’une profondeur et d’une polyvalence extraordinaires, il est le partenaire des violonistes Vadim Repin et Leonidas Kavakos, des violoncellistes Alexander Kniazev et Mischa Maisky, côtoie les plus grandes phalanges orchestrales sous la direction de Charles Dutoit, Mikhail Pletnev, Yuri Temirkanov, Gianandrea Noseda ou Vladimir Jurowski, etc. Son dernier disque est un hommage à la musique de Richard Wagner, et rassemble des transcriptions inédites d’airs d’Opéras.