Michel Dalberto En concert à Lyon Le 06/02/2019 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

« Profond, charismatique, Michel Dalberto est un interprète d’une culture et d’une éthique admirables. » (Frédéric Gaussin). Son récital romantique aura toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, conjuguant poésie, intimité, profondeur et densité. Une leçon de style dont on ne sort jamais indemne.  

Schubert

Sonate en la mineur D 537

Liszt

3 Etudes d’exécution transcendante

(Paysage, Ricordanza et Mazeppa)

Brahms

6 Klavierstücke op. 118

Beethoven

Sonate n°32 op. 111

 

Biographie - Michel Dalberto

Né à Paris dans une famille d’origine dauphinoise, Michel Dalberto se forme au conservatoire dans la classe de Vlado Perlemuter, lui-même disciple d’Alfred Cortot. Après avoir remporté deux des concours internationaux les plus prestigieux, le Clara Haskil en 1975 et le Leeds en 1978, sa carrière s'affirme dans le monde entier. Particulièrement apprécié pour ses interprétations de Schubert (dont il est le seul pianiste vivant à avoir enregistré l'œuvre intégrale pour piano) et de Mozart dont il a joué tous les Concertos, son répertoire englobe également de nombreuses œuvres de Liszt, Schumann, Brahms, Beethoven, Scriabine, etc. Dès le début de sa carrière, Michel Dalberto est associé à de grands noms de la baguette tels Erich Leinsdorf, Wolfgang Sawallisch, Colin Davis, Frans Brüggen ou Charles Dutoit. Partenaire au concert de Nikita Magaloff et chambriste apprécié, il collabore régulièrement avec Yuri Bashmet, Renaud et Gautier Capuçon, Truls Mork, Paul Meyer, Emmanuel Pahud, ou, dans le domaine vocal avec Barbara Hendricks, Jessye Norman et Stephen Genz. Après quelques années d’enseignement à l’Académie d’Imola, en Italie, Michel Dalberto est à présent professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris. Erato a réédité tous ses enregistrements réalisés pour le label, The making of a musician. Un disque Franck (incluant le Quintette avec piano, interprété aux côtés du Quatuor Novus), vient de paraître chez Aparté et le suivant sera consacré à Ravel, enregistrées en concert à la Fondation Vuitton. Un album de Sonates de Beethoven (« Clair de lune », « Appassionata », Opus 111, « Pathétique », etc.) marquera le début d’une collaboration avec le label La Dolce volta.