Adam Laoum joue Schubert En concert à Lyon Le 18/12/2019 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Adam Laloum joue Schubert en remplacement du pianiste Nelson Freire, convalescent suite à une fracture de l'épaule.

En une décennie, depuis sa victoire au Concours Clara Haskil en 2009, le pianiste Adam Laloum s’est imposé dans le paysage musical international. Peintre des sons, poète dans le sens verlainien du terme, il sait entrer en résonance avec les œuvres qui demandent maîtrise du temps et sens de la construction. Schubertien devant l’Eternel, ce prince des nuées paraît débusquer avec une simplicité désarmante et un naturel confondant l’angoisse ou le mystère de l’au-delà des notes. Il se confronte salle Molière aux trois dernières Sonates de Schubert qui ouvrent des horizons infinis où la sérénité le dispute à l’inquiétude au seuil de la mort. Avec cet interprète touché par la grâce, gageons que ce triptyque au bord de l’abime prendra, sous des doigts inspirés, une dimension inimitable entre magie sonore quintessenciée et frisson expressif à fleur de peau.

Schubert

Sonate n°19 en ut mineur D 958

Sonate n°20 en la majeur D 959

Sonate n°21 en si bémol majeur D 960

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Adam Laloum

Adam Laloum remporte en 2009 le Premier Prix du prestigieux Concours Clara Haskil de Vevey. Cette reconnaissance internationale lui vaut de se produire la saison suivante au Klavier Festival Ruhr, à l’Auditorium du Louvre, aux Festivals de la Roque d’Anthéron, Colmar, Menton, du Périgord Noir, à Piano aux Jacobins mais aussi à Gstaad, Bern, Zürich, Bruxelles, aux Folles Journées de Nantes, Tokyo, Bilbao, etc. Né en 1987, il commence le piano à l'âge de dix ans, poursuit ses études musicales au Conservatoire de Toulouse et intègre en 2002 la classe de Michel Béroff au Conservatoire de Paris. Durant ces années d'études, il travaille avec des personnalités musicales telles que Daria Hovora, Claire Désert, Christian Ivaldi, suit en parallèle les master-classes de Dmitri Bashkirov et Paul Badura-Skoda. Il obtient son Prix de piano en 2006 et entame un cycle de perfectionnement à Lyon avec  Géry Moutier. Passionné de musique de chambre, il participe en 2007 à l'Académie Maurice Ravel et aborde le grand répertoire sous l’égide de Jean-Claude Pennetier. Il y remporte le Prix Maurice Ravel. Après un premier disque entièrement consacré à Brahms et un DVD de son premier récital au Festival de Verbier paraît un album Schumann (Mirare).