Lucas Debargue En concert à Lyon Le 02/02/2018 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Porté sur le pavois par le public du dernier Concours Tchaïkovski de Moscou, le pianiste français est devenu incontournable dans le monde musical. Doté d’un fort potentiel intellectuel et d’une culture sans limite, il fait preuve d’une perception exceptionnelle du temps musical, qualité qui convient tout particulièrement à la musique céleste de Schubert, mais aussi à celle du compositeur polonais Szymanowski, d’une richesse d’écriture inouïe et au fort pouvoir d’évocation.

Schubert

Sonate op.143, D.784

Sonate op. posthume 120, D.664

Szymanowski

Sonate pour piano n°2 op.21

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Lucas Debargue

Pianiste français âgé de 25 ans, Lucas Debargue a défrayé la chronique lors du dernier Concours Tchaïkovski, suscitant un extraordinaire courant d’enthousiasme! Quand arrivent les finales, ce courant atteint la force d’un raz-de-marée, justifié non seulement par son jeu intense, musclé et intelligent, par le lyrisme de son phrasé, mais aussi par son parcours hors du commun. Le jeune musicien se met en effet au piano à 11 ans seulement, et prend des cours au conservatoire de la petite ville de Compiègne. S’ensuit une intense période de découvertes, d’apprentissage « à l’oreille ». À 17 ans, il abandonne complètement l’instrument, ayant échoué à rencontrer un mentor capable de l’aider à s’épanouir dans sa passion musicale. Il s’essaye à la basse, rejoint un groupe de rock et commence l’étude d’une autre passion, la littérature. Il ne renoue avec le piano qu’à l’âge de 20 ans, lorsqu’il est présenté à la pédagogue russe Rena Shereshevskaya qui devient son professeur. À parcours unique, résultat paradoxal : il se présente au Concours Tchaïkovski et devient « le véritable vainqueur, celui qui est arrivé dernier », comme le commente la presse qui loue le « talent, l’originalité et la remarquable virtuosité» du soliste. Sa concentration totale sur le son plutôt que sur la technique le démarque aussitôt des autres candidats. Malgré sa quatrième place en finale, son talent lui vaut l’attention particulière de Valery Gergiev, alors Président du jury, qui l’invite à jouer lors du gala des lauréats. Lucas Debargue est alors propulsé sur la scène internationale. Il a enregistré pour Sony deux albums, dont un incluant Gaspard de la nuit, de Ravel, qui lui a valu d’être acclamé lors du deuxième tour du concours, et qui compte parmi les pièces pour piano les plus difficiles du répertoire.