Ivo Pogorelich En concert à Lyon Le 22/03/2019 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Un récital d’Ivo Pogorelich ne ressemble à aucun autre tant sa présence en scène captive et ne peut laisser indifférent. A côté du rare Adagio de Mozart, la Sonate de Liszt et les Etudes Symphoniques de Schumann offrent un terrain d’élection à cet artiste unique au jeu atypique qui parvient à transformer le plomb en or.

Mozart

Adagio KV 540 

Liszt

Sonate en si mineur

Schumann

Etudes Symphoniques op.13

 

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Ivo Pogorelich

Né à Belgrade en 1958, Ivo Pogorelich reçoit ses premières leçons de piano à neuf ans et s’installe à Moscou trois ans plus tard pour y poursuivre ses études musicales, d’abord à l’Ecole Centrale de Musique puis au Conservatoire Tchaïkovski. En 1976, il entame une collaboration intense avec la pianiste et pédagogue Aliza Kezeradze, qui devient son mentor et avec laquelle il se marie. Cette dernière, formée à Vienne, lui transmet l’art d’interpréter Beethoven, Liszt, le répertoire romantique et celui du XXe siècle. Il remporte en 1975 le Concours Alessandro Casagrande à Terni, en Italie, puis en 1980 le Concours de Montréal. Propulsé sur la scène internationale grâce à la protestation de Martha Argerich lors de son éviction du Concours Chopin à Varsovie – elle quitte le jury en s’écriant « c’est un génie » ! -, ses apparitions en concert deviennent de véritables événements. Considéré soit, en effet, comme un génie, soit comme un iconoclaste, sa légende divise toujours l’opinion. Il est invité par tous les grands orchestres et sur les scènes les plus prestigieuses, suscite beaucoup d’enthousiasme et fidélise un public qui attend avec impatience chacun de ses concerts. Soucieux d’aider les jeunes artistes, il créer une fondation en Croatie et recueille des fonds attribués à des bourses d’études. Il est aussi à l’origine d’un Concours en Californie qui porte son nom et contribue à la reconstruction d’une maternité à Sarajevo. En 1987, le pianiste est nommé « Ambassadeur de bonne volonté » par l’Unesco. Son importante discographie chez Deutsche Grammophon, un coffret (Diapason d’Or) de 14 CD, regroupe tous ses enregistrements légendaires.