Alexandre Tharaud En concert à Lyon Le 17/10/2018 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Poète aux doigts ailés, Tharaud fascine par sa capacité à aborder avec le même bonheur tous les répertoires. Après un enregistrement des Variations Goldberg de Bach, il propose l’exploration des trois dernières Sonates pour piano de Beethoven, « méditations extra-humaines » (Berlioz) où le Titan de Bonn s’arrache du monde terrestre pour atteindre l’inouï. 

Beethoven

Sonate n°30 op. 109

Sonate n°31 op. 110

Sonate n°32 op. 111

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Alexandre Tharaud

Chez Alexandre Tharaud, l'art du piano rime avec naturel, grâce et subtilité. La richesse des textures, la délicatesse des nuances et la fluidité des phrasés font de ce maître du chant et de la couleur un apôtre sans égal du clavier baroque, du piano romantique comme de la musique française. A son papa, chanteur d’opérette, il doit enfant ses premiers pas sur scène et peut-être de ne pas être aujourd’hui un pianiste comme les autres. Un piano, il n’en a jamais possédé, préférant jouer les coucous chez ses amis en leur absence mais il n’hésite pas non plus à jeter un grand « queue de concert » dans la sciure pour faire valser sur Bach les chevaux de Bartabas. Il nous a rappelé, et avec quel succès, que Rameau n’était pas l’apanage des seuls clavecinistes ou que Satie méritait toutes nos avant-dernières pensées.Après Chabrier et Poulenc, ce chantre du goût français a réitéré au disque son hommage à la grande Marcelle Meyer avec une intégrale Ravel tout aussi célébrée, avant de s’en revenir à ses amours baroque pour faire triompher l’art des lignes et le lyrisme intérieur des Concertos Italiens transcrits par Bach pour le clavier – et de prendre à nouveau son public au dépourvu avec des Valses de Chopin revisitées à la Couperin, à mille lieues de tout romantisme salonnard. Pour tisser plus finement encore le fil d’Ariane de l'histoire de la musique, ce passeur entre les siècles joue aux chassés-croisés audacieux et intelligents, n'hésitant pas à mettre en regard les pages d'augustes ancêtres avec des commandes passées aux créateurs de sa génération. Après un hommage à Barbara (un album de reprises paru chez Erato et un spectacle aux côtés de l’actrice Juliette Binoche), Alexandre Tharaud enregistre les 3 dernières Sonates de Beethoven.