Alexandre Kantorow et ses amis En concert à Lyon Le 05/01/2022 - Salle Molière à 20h30 - Salle Molière

Programme du concert

Fine fleur de la garde montante, chaque musicien de ce trio s’est illustré dans les concours internationaux les plus prestigieux (Tchaïkovski pour le pianiste, Carl Nielsen pour la violoniste, Reine Elisabeth pour le violoncelliste). Ensemble, ils élèvent sur des hauteurs insoupçonnées tout ce qu’ils interprètent avec une énergie chevillée au corps.

Brahms          

Trio n°1 op. 8

Tchaïkovski            

Trio op. 50 « A la mémoire d’un grand artiste »

Réservation

Réductions accordées aux moins de 18 ans et aux étudiants de moins de 26 ans.
Les réservations seront prises en compte à réception du règlement; billets à retirer le soir des concerts à partir de 20h salle Molière, sur présentation du justificatif et d’une pièce d’identité.

Biographie - Alexandre Kantorow

À vingt deux ans, Alexandre Kantorow est le premier pianiste français à remporter la médaille d’or du prestigieux Concours Tchaïkovski de Moscou, ainsi que le Grand Prix du Concours en 2019. Que ce soit en disque ou en récital, il suscite des critiques dithyrambiques. Salué par la presse comme le « jeune tsar » du piano français, il fait ses débuts à seize ans aux Folles journées de Nantes et de Varsovie avec le Sinfonia Varsovia. Depuis, il se produit aux côtés de nombreux orchestres dont celui du Mariinsky et Valery Gergiev. On a pu l’applaudir dans les plus grandes salles, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Konzerthaus de Berlin, la Philharmonie de Paris, le Bozar de Bruxelles, et dans les plus fameux festivals, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, le festival d’Heidelberg, etc. Le virtuose enregistre pour le label Bis Records qui lui a donné carte blanche dans le choix de ses programmes, ce qui lui permet d’enregistrer les Concertos de Liszt et ceux de Saint-Saëns. A près un récital « A la russe », un dernier opus regroupant des œuvres de Brahms, Bartók et Liszt est déjà Diapason d’Or, Choc Classica de l’année 2020 et a remporte le Gramophone Editor’s Choice. Passionné par la musique de chambre, il aime partager la scène avec ses amis Roland Pidoux, Svetlin Roussev, le quatuor Talich, etc. Alexandre Kantorow est lauréat de la fondation Safran. Il reçoit aussi l’aide des pianos Yamaha à l’Ecole Normale de Musique de Paris où il étudie dans la classe de Rena Shereshevskaya.

Biographie - Aurélien Pascal

A seulement 24 ans, le violoncelliste français Aurélien Pascal est lauréat de plusieurs Concours Internationaux, dont un deuxième Prix au Concours Helsinki et de nombreuses récompenses à la Emanuel Feuermann Competition. Il se distingue aussi lors du dernier Concours Reine Elisabeth où il est le plus jeune finaliste. Après avoir étudié auprès de Philippe Müller, il suit les masterclasses du légendaire János Starker à Paris, Bâle et Bloomington, et il se perfectionne auprès de Frans Helmerson et de Gary Hoffman à l’Académie Kronberg en Allemagne. Aurélien Pascal se produit régulièrement en soliste avec de grands orchestres à travers l’Europe, joue aux côtés de chefs tels que Vladimir Fedoseyev, Pascal Rophé, Christoph Poppen, etc. En récital, on a pu l’entendre dans les festivals les plus prestigieux tels que Verbier, Colmar, Prades, les Flâneries de Reims, Les Folles Journées, le Festival de Radio-France à Montpellier, les Rencontres Musicales d’Evian, avec des partenaires comme le Quatuor Modigliani, Pavel Kolesnikov, Christian Tetzlaff, Augustin Dumay, András Schiff, et Emmanuel Pahud. Il forme également un trio à cordes avec Adrien La Marca et Liya Petrova. Sa discographie comporte le Trio de Ravel avec Denis Pascal et Svetlin Roussev, ainsi que le Sextuor de Brahms avec Augustin Dumay, Henri Demarquette et Miguel da Silva. Un dernier CD regroupe des œuvres de Dohnanyi et Kodaly. Aurélien joue le « Maisky », fabriqué à Rome en 1703.

Biographie - Liya Petrova

Liya Petrova est révélée sur la scène internationale lorsqu’elle remporte le Premier Prix au Concours Carl Nielsen au Danemark, ce qui lui vaut d’enregistrer un premier CD des Concertos de Nielsen et Prokofiev avec l’Orchestre Symphonique d’Odense. La presse internationale ne tarit pas d’éloges sur ce premier album ; le Sunday Times loue « un son magnifique et aux reflets d’argent, un phrasé d’une étendue majestueuse ». Liya Petrova est née en Bulgarie et bénéficie de l’enseignement d’Augustin Dumay à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, d’Antje Weithaas à la Hochschule für Musik Hans Eisler de Berlin et de Renaud Capuçon à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. En janvier 2020 paraît le premier fruit de sa collaboration avec le label Mirare, un album Beethoven, Barber et Britten avec le pianiste Boris Kusnezow. Vient de sortir un second opus avec le Concerto Beethoven et le 7ème Concerto de Mozart, dirigés par Jean-Jacques Kantorow à la tête du Sinfonia Varsovia. La violoniste joue le Hélios, magnifique instrument fabriqué à Crémone en 1735 par l’héritier de Stradivari, Carlo Bergonzi, et généreusement prêté par Xavier et Joséphine Moreno. Elle joue régulièrement avec le pianiste Adam Laloum, le violoncelliste Bruno Philippe, et avec Martha Argerich, Yuri Bashmet, Mischa Maisky, Ivry Gitlis, Nicholas Angelich, Frank Braley, Yuja Wang, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Gary Hoffman et Gautier Capuçon dans de nombreux projets de musique de chambre.