Jean-Philippe COLLARD et Michel BEROFF en concert à Lyon

Le mercredi 20 mai 2015 à 20h30


Programme du concert

Debussy
- Prélude à l’après-midi d’un faune
- Nuages et fêtes,
deux Nocturnes transcrits pour deux pianos par Maurice Ravel
Ravel
- La valse, poème chorégraphique
Rachmaninov
- Danses Symphoniques op. 45

Jean-Philippe COLLARD

Jean-Philippe COLLARD

Le 27 janvier 1948, à n’en pas douter, la fée musique rôdait aux alentours du berceau de Jean-Philippe Collard : élevé dans une maisonnée nombreuse et mélomane, le petit champenois a tôt fait de tomber sous le charme du rituel magique de la musique de chambre en famille. Si bien qu’à l’âge de dix ans, il quitte sa région natale pour gagner la capitale et entre au conservatoire dans la classe de Pierre Sancan. Puis c’est la ronde des concours (Long-Thibaud, Cziffra), avant d’être projeté sur le devant de la scène internationale ... Le pianiste n’est néanmoins pas de ceux qui brandissent leurs titres et leurs protecteurs comme gages de leur talent : à peine fait-il allusion à la belle amitié qui l’a lié à Horowitz, en ces années cruciales où se forge la maturité artistique. Du Maître, il tient le secret du chant profond et soutenu, qui fait de lui un virtuose du lyrisme en demi-teinte, de la confidence vibrante et chaleureuse. Si ces vertus lui valent d’être un chantre sans égal des clairs-obscurs de la musique française (de Fauré à Saint-Saens, Poulenc et Ravel), Jean-Philippe Collard n’en sert pas avec moins de fièvre et de panache les pages les plus ébouriffantes du répertoire pianistique. Aujourd’hui fort d’une discographie de plus de cinquante titres, il sillonne les grandes scènes musicales du vieux continent et d’Outre-Atlantique. Figure bien connue du public français, enfant chéri des Etats-Unis, le virtuose pourrait se targuer d’avoir joué avec le gotha des chefs et des orchestres à travers le monde. A la scène comme à la ville, il se nourrit de rencontres, et avoue de ce fait un penchant secret pour la musique de chambre, où se nouent des complicités d’une vie. Il est Chevalier de la Légion d’Honneur.

Michel BEROFF

Michel BEROFF

Michel Béroff est né à Epinal. Après des études au conservatoire de Nancy, il obtient un Premier Prix de piano au Conservatoire de Paris dans la classe de Sancan et remporte le premier Concours International Olivier Messaien, dont il devient un des interprètes majeurs. Sa carrière le conduit à se produire dans le monde, sollicité par des chefs tels que Barenboim, Bernstein, Dorati, Eschenbach, Inbal, Jochum, Leinsdorf, Previn, Rostropovitch, Sinopoli, Solti, Tilson-Thomas ... Ses activités de chambriste le font collaborer avec Martha Argerich, Barbara Hendricks, Lynn Harrell, Augustin Dumay, Pierre Amoyal. Parallèlement à son intense activité de soliste, Michel Béroff commence une carrière de chef d’orchestre et devient professeur au Conservatoire. Il participe à une nouvelle édition des œuvres de Claude Debussy pour « Wiener Urtext » et tourne une série de master classes autour de la musique française pour la télévision japonaise NHK. Artiste exclusif EMI, il a effectué pour ce label plus de cinquante enregistrements parmi lesquels les oeuvres intégrales pour piano et orchestre de Liszt, Prokofiev et Stravinsky (sous la direction de Kurt Masur et Seiji Ozawa) et de nombreux disques en solo. Pour Deutsche Grammophon, il grave le Concerto pour la main gauche de Ravel avec le London Symphony Orchestra et Claudio Abbado et pour Denon, une intégrale Debussy.

Prochains concerts

Les interprètes à la une

Les dernières photos

Nos partenaires